Restons
en contact !

Cet été, nous avons réuni pendant trois jours des scientifiques, des forestier.ères, des élu.es et des citoyen.nes en forêt.

L’objectif : réfléchir aux alternatives de gestion à la coupe rase dans les forêts d’épicéas attaquées par un petit insecte : le scolyte.

Il y a 3 mois, nous vous invitions à participer. Vous êtes venu.es nombreux.ses : aujourd’hui, nous vous présentons nos premiers résultats !

Face à la crise des scolytes, les coupes rases se multiplient

Avec des étés de plus en plus chauds et secs, les forêts souffrent et de nombreux arbres meurent sur pied.

L’une des raisons de cette mortalité est un petit insecte : le scolyte. Le scolyte est naturellement présent dans les forêts, et il participe aux dynamiques de renouvellement forestier. Mais il fait de gros dégâts dans les monocultures d’épicéas.

Dans une telle situation, il est urgent de sortir les arbres attaqués de la forêt, afin d’éviter que les scolytes ne se propagent. On coupe alors l’intégralité des arbres touchés : c’est la coupe rase.

Mais s’agit-il là de la seule solution envisageable ? N’y a t-il pas d’alternatives ?

Si ! Suite à nos trois jours de réflexion collective, nous proposons dès à présent des pistes de réponses à cette question :

TÉLÉCHARGER NOS PREMIERES RECOMMANDATIONS

Dans les mois à venir, nous allons préciser ce premier document : vous trouverez alors une version plus détaillée, complète et sourcée !


Partager l'article