Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter et participer à nos actions.

Je signe !

En contrepartie de 7 milliards d’euros de prêt, Air France s’est engagée à développer l’utilisation de biocarburants. Sans préciser lesquels. Le risque est d’ouvrir la voie à un recours massif à l’huile de palme dans l’aviation et à une accélération de la déforestation.

Madame la Ministre,


Aujourd’hui, plus de 75% de l’huile de palme que nous consommons en France est sous forme de carburant pour faire rouler les voitures. Grâce à notre mobilisation, une loi est entrée en vigueur pour mettre fin à ce scandale mais cette loi ne concerne pas l’aviation. A l’horizon 2030, ce sont plus de 3 millions d’hectares de forêts tropicales qui pourraient disparaître si vous autorisez l’utilisation de produits à base d’huile de palme ou de soja dans l’aviation.

Total a clairement identifié l’aviation comme un secteur stratégique pour la survie de sa méga bioraffinerie de La Mède, dans le Sud de la France, et fait pression pour que les règles changent en sa faveur.

Nous savons que vous êtes consciente de l’enjeu car vous vous êtes engagée à ce que ces biocarburants ne contribuent pas à la déforestation. Mais, nous ne sommes pas dupes : en décembre 2019, votre gouvernement a requalifié l’un des principaux produits à base d’huile de palme utilisé par Total, les PFAD, en « résidu ». Cette manœuvre n’a qu’un seul objectif : faire passer ce produit pour un déchet et prétendre ainsi que son utilisation n’a pas d’impact sur les forêts.

La destruction des dernières forêts tropicales ne peut pas être une contrepartie au sauvetage d’Air France. Madame la Ministre, nous vous demandons d’interdire l’utilisation de toute forme de biocarburants dans l’aviation ayant un impact direct ou indirect sur les terres et les forêts.

Nous vous prions, Madame la Ministre, de recevoir l’expression de nos salutations distinguées.
0 signataires
Cliquez ici pour avoir plus d'informations sur cette action
Partager la pétition :