Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter et participer à nos actions.

Je signe !

Saviez-vous que 75% de l’huile de palme que nous consommons est sous forme de carburant ? C’est pour mettre fin à ce scandale que les députés ont voté une loi excluant l’huile de palme de la liste des biocarburants. Mais le gouvernement a ouvert une exception pour protéger Total. Dans quelques jours, le débat revient à l’Assemblée nationale : mobilisons-nous !

Mesdames, Messieurs les députés,


Depuis le 1er janvier 2020, l’avantage fiscal qui permettait l’incorporation des produits à base d’huile de palme dans les carburants a été supprimé. Cette loi est un progrès notable pour la protection des forêts et du climat et nous vous en félicitons.

Pourtant, le gouvernement a ouvert une exception pour l’une des principales matières premières que Total prévoit d’utiliser pour sa bioraffinerie de La Mède : les distillats d’acide gras de palme (Palm Fatty Acid Distillate, PFAD).

Les PFAD ne sont pas des déchets comme voudrait le faire croire Total. Les PFAD sont aujourd’hui valorisés à 100% sur le marché. Une augmentation de leur utilisation se traduirait inévitablement par une extension des plantations de palmiers à huile et donc une accélération de la déforestation.

La loi que vous avez votée est très claire et prévoit d’exclure tous les produits à base d’huile de palme. Cette loi a fait l’objet d’un débat démocratique intense et je n’accepte pas que des lobbies contournent les institutions républicaines pour défendre des intérêts privés.

Il ne doit pas y avoir d’exception dans la lutte contre la déforestation c’est pourquoi je vous demande de voter l’amendement excluant formellement les PFAD du dispositif fiscal d’incitation à l’incorporation de biocarburants.

Je vous prie, Madame, Monsieur, de bien vouloir recevoir l’expression de ma considération distinguée.
0 signataires
Cliquez ici pour avoir plus d'informations sur cette action
Partager la pétition :