Restons en contact !

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter et participer à nos actions.

En Bourgogne, citoyens et élus locaux ont engagé de vives discussions avec le Préfet à propos de la révision de la charte du Parc naturel régional du Morvan. Les forêts de feuillus disparaissent au profit des plantations de douglas entraînant une profonde modification des paysages, une érosion de la biodiversité et une dégradation des sols. Les coupes rases se multiplient. 28 associations nationales et locales décident de faire entendre leurs voix auprès de la Ministre de la Transition écologique et solidaire, Mme Borne qui doit trancher dans les prochaines semaines !

Vous trouverez ici (en courrier pdf) et ci-dessous la copie de ce courrier:

À l’attention d’Élisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire

Paris, le 21 octobre 2019

Objet : Projet de nouvelle charte du Parc naturel régional du Morvan

Madame la Ministre,

Dans les prochaines semaines, vous serez amenée à valider la nouvelle charte du Parc naturel régional du Morvan. Cette charte fait l’objet de vives discussions entre les élus locaux et le Préfet. L’objet du conflit : la demande des élus locaux d’être consultés sur les plans simples de gestion en forêt privée, les plans d’aménagement en forêt publique ainsi que sur l’abaissement du seuil d’autorisation des coupes rases à 0,5 hectare au lieu de 4 hectares actuellement.

Le gouvernement a réaffirmé sa volonté de mieux protéger la biodiversité. Or, comme le constatent les citoyens et les élus locaux, les forêts de feuillus du Morvan disparaissent au profit des plantations de douglas(1). Les coupes rases se multiplient. Ces monocultures ont pourtant des impacts très négatifs sur la biodiversité, les sols, la capacité de stockage de carbone des écosystèmes forestiers, la qualité de l’eau mais aussi l’état de conservation des espaces naturels (telles les tourbières) situés dans leur bassin versant. Des impacts négatifs qui pourraient être amplifiés par le changement climatique.

Dans un contexte où la pression pour mobiliser davantage de bois s’accroît, il est indispensable de faire évoluer les modalités de validation des plans de gestion.

Dans le cadre de la révision de la charte du Parc naturel régional du Morvan, le Conseil Associatif et Citoyen et les élus locaux ont fait des propositions innovantes allant dans ce sens.

Nous vous prions de bien vouloir prendre en compte ces demandes et de permettre une rédaction ambitieuse de la nouvelle charte pour le Parc naturel régional du Morvan dont nous vous rappelons qu’elle a fait l’objet d’un long processus de concertation locale.

Plus généralement, nous attirons votre attention sur la nécessité de faire évoluer le code forestier de façon à pouvoir mieux associer les citoyens et les élus locaux aux décisions concernant l’avenir des forêts, qu’elles soient publiques ou privées. Et bien au-delà du code forestier, il est nécessaire de créer un espace de dialogue au sein de la société, dans la diversité de ses composantes et acteurs, sur les questions de gestion forestière.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions, Madame la Ministre, de bien vouloir recevoir nos salutations les plus respectueuses.

(1) La forêt couvre actuellement environ 45 % du territoire du Parc soit 128 000 ha. La forêt feuillue représente 55 % de la surface boisée (environ 70 000 hectares). Elle est composée principalement de chêne et hêtre. Les résineux, principalement douglas, épicéas et sapin en futaie régulière, représentent 45 % de la surface et 40 % du volume sur pied. Le taux d’enrésinement varie d’une commune à l’autre de 2 à 85%.

Pour les Amis de la Terre France, Khaled Gaiji, Président
Pour Canopée, Xavier Morin, Président
Pour France Nature Environnement, Michel Dubromel, Président
Pour Humanité et Biodiversité, Bernard Chevassus-Au-Louis, Président
Pour Réserves Naturelles de France, Charlotte Meunier, Présidente
Pour Sites et Monuments – SPPEF, Julien Lacaze, Président
Pour SOS Forêt France, Régis Lindeperg, Coordinateur
Pour WWF France, Isabelle Autissier, Présidente
Pour Adeny 89, Sylvie Beltrami, Membre du conseil collégial
Pour Adret Morvan, Anne Faisandier, Co-présidente.
Pour ARPENT, Raphaël Darley, Porte-parole membre du conseil collégial.
Pour l’Association Ornithologique et Mammalogique de Saône-et-Loire, Joël Minois, Président
Pour Autun Morvan écologie, Lucienne Haèse, Vice-présidente
Pour Capen 71, Thierry Grosjean, Porte-parole
Pour le Conservatoire d’espaces naturels Bourgogne, Daniel Sirugue, Président
Pour FNE Bourgogne – Franche – Comté, Hervé Bellimaz, Président
Pour Les amis de notre forêt au Duc, Colette Roblin, Présidente.
Pour le groupement forestier du Chat sauvage, Frédéric Beaucher, Gérant.
Pour le groupement forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan, Thierry Colin, Jacques Gorlier et Ghislaine Nouallet, Co-gérants
Pour LPO Côte d’Or et Saône et Loire, Georges Risoud, Président
Pour LPO Franche Comté, Bernard Marchiset, Président
Pour LPO Nièvre, Marie Hélène Pouzol, Présidente
Pour LPO Yonne, Guy Hervé, Président
Pour la Société d’histoire naturelle d’Autun, David Beaudoin, Président
Pour SOS Forêt Bourgogne, Cyril Gillet, Coordinateur
Pour Yonne Nature Environnement et FNE Bourgogne, Catherine Schmitt, Présidente


Partager l'article :